Divorce et endettement dans le canton de Neuchâtel

« La chancellerie d’Etat communique : Le canton de Neuchâtel connaît 34% de divorces de plus que la moyenne suisse. A Neuchâtel, la probabilité qu’un mariage se termine par un divorce est de près de 60% contre un peu moins de 50% pour le reste de la Suisse. Le nombre de divorces a progressé de 87% entre 2000 et 2007. »

L’état sous entend, par le titre du communiqué, un rapport entre divorce et endettement. Avant de préciser sa pensée d’une manière magistrale :

Les causes du divorce sont multi-factorielles et en lien direct avec une société toujours plus individualiste et axée sur la consommation

pas mal hein dans le genre « enfoncement de porte-ouverte », un best of, non ?

On continue :

« Le non-paiement des impôts et le recours non maîtrisé aux petits crédits sont parmi les principales sources d’endettement. »

Allez, jetons-nous dans le populisme primaire : quelqu’un osera la corrélation entre le taux de divorce et la politique politicienne du canton de Neuchâtel ? Y-a-t-il un rapport avec le taux d’imposition qui lui aussi est le plus haut de Suisse ?

Et pour finir, une entame de conclusion qui tue :

« Au terme de ce processus d’analyse, le chef du DSAS relève la qualité du diagnostic posé et la pertinence des pistes d’amélioration proposées ».

Travailler plus pour gagner moins

« Le constat est surprenant: certaines familles neuchâteloises avec enfants n’ont aucun intérêt à travailler davantage car leur revenu supplémentaire sera de toute façon dilapidé dans les frais de crèche et les impôts. » (en lien, l’article sur Arcinfo)

Oui, mais… peut-il faut-il aussi considérer non seulement l’aspect financier, mais encore l’aspect social et de l’importance pour un(e) conjoint(e) de participer à la vie de la société civile.

Elle est bien bonne cette langue de bois

Hier soir, sur RSR – La Première, émission forums. Théo Bouchat (Chief Executive Officer, Edipresse Switzerland (newspapers)) indique que le journal gratuit le Matin Bleu a un bel avenir devant lui.

Ce matin, à l’annonce de l’intégration de Edipresse dans TA Media, la première annonce concerne la suppression du titre Le Matin Bleu au profit du gratuit 20 minutes.

Soit M. Bouchat est à plaindre car il ne savait rien hier soir, soit c’est de la pure langue de bois…

… on se demande…